Photovoltaïque (autoconsommation)

« Le gouvernement encourage enfin l’autoconsommation d’énergie solaire »

Grégory Lamotte, fondateur de la start-up énergétique Comwatt, se réjouit, dans une tribune au « Monde », de la publication, après neuf mois de report, d’un arrêté rebattant les cartes en faveur de l’énergie solaire.

LE MONDE ECONOMIE | 19.05.2017 à 11h21 • Mis à jour le 19.05.2017 à 14h31 | Par Grégory Lamotte (Président de Comwatt, start-up du secteur énergétique)

TRIBUNE. Après neuf mois de report, un arrêté, enfin publié le 10 mai 2017 au Journal officiel, redistribue complètement les cartes du développement économique de l’énergie solaire en France.

 

 

 

C’est un véritable changement de modèle qui est annoncé. Celui de la « vente intégrale de l’énergie produite » a permis à la filière de décoller. Mais il faut maintenant se séparer de ce premier étage de la fusée. Depuis cet arrêté, le deuxième étage de la fusée vient de mettre les gaz et va enfin propulser le solaire en orbite… vers l’autoconsommation.

Dans le monde entier, les tarifs d’achats de l’énergie solaire à prix bonifié sont en effet sur le point de disparaître pour laisser la place à l’autoconsommation. En France, nous avions un marché hybride, encore encombré par les modèles du passé, fondés sur la revente intégrale de l’énergie produite. Ce vieux modèle était poussé doucement vers la sortie par le modèle de l’autoconsommation. Avec ce nouvel arrêté, la situation est maintenant claire, il signe la fin de l’ancien monde.

 

C’est une très bonne chose pour la décentralisation de l’énergie, car tous les professionnels vont enfin tous regarder dans la même direction et se focaliser sur les solutions du futur. Avec de la persévérance et une adaptation progressive de la réglementation, nous pouvons même tenter de rattraper le retard que la France a accumulé dans le secteur des énergies renouvelables.

Décision clairvoyante de l’Etat

Dans les prochaines années, l’Etat français va devoir faire un investissement de 100 milliards d’euros (selon la Cour des Comptes), uniquement pour prolonger de 10 ans la durée de vie de nos vieilles centrales nucléaires. Par ailleurs, les Français disposent de plus de 10 000 milliards d’euros d’épargne, ils peuvent donc être incités à investir un peu de cette épargne dans la production d’énergie renouvelable, si cela leur rapporte de l’argent et baisse leurs impôts. En effet,...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’autoconsommation, de l’énergie moins chère chez soi

Décider de consommer sa propre production photovoltaïque pour subvenir à ses besoins énergétiques est envisageable car le solaire est une source d’énergie gratuite. Il s’agit donc de savoir si les économies réalisées sur la facture énergétique du foyer permettent de rentabiliser les panneaux photovoltaïques.

Calculer la rentabilité de panneaux solaires dans le cas d’une autoconsommation n’est pas évident car elle dépend de la facture d’électricité de chaque foyer. Prenons donc un exemple : une famille de 4 personnes habitant dans une maison de 150 m2 consommant environ 20.000 kWh par an. En prenant en compte le prix du kWh actuel, leur facture d’électricité annuelle s’élève à plus de 2.600 €. En ne prenant pas en compte les éventuelles augmentations du prix de l’électricité (difficilement prévisibles), cette somme s’élève à plus de 52.000 € sur 20 ans.

 

Du point de vue d’ERDF, on parle d’autoconsommation totale lorsque l’installation est reliée au réseau mais qu’elle n’a pas de compteur de production. L’électricité est soit consommée instantanément par le producteur (autoconsommation d’un point de vue du flux financier et électrique), soit injectée gratuitement sur le réseau. Ainsi, dans cette configuration la part d’électricité autoconsommée d’un point de vue du flux électrique n’est pas forcément égale à 100 %.

« Progressivement, la loi de transition énergétique se décline en textes réglementaires. Pour les professionnels du solaire, ces textes sont toujours trop longs à être publiés. Mais ils reconnaissent aussi que la décentralisation de la production d’électricité est un chantier énorme ». (Photo : Passation de pouvoir au ministère de l’écologie entre Ségolène Royal et Nicolas Hulot, en présence de Barbara Pompili). JULIEN MUGUET POUR "LE MONDE"

© 2019-2020 by                         

TEL : 0771.843.394  

Tout droits résérvés

LOGO GAE BLANC.png

SUN'ACTIV HABITAT

Au capital de 100.000€ Siret : 788 938 595 00014

SUN'ACTIV habitat est une filiale :

devis-gratuit-en-atelier.png
logo-contact BLANC.png
Inscrivez-vous à notre newsletter
qualipv 2020.png
QualiPAC_RGE.png
téléchargement.png